Sous une pluie battante: Le Casa accueilli par une foule en délire qui exige la paix


La place Jean-Paul II dans le quartier Escale ...

La place Jean-Paul II dans le quartier Escale, Ziguinchor, Wikipedia


Football

Sous une pluie battante : Le Casa accueilli par une foule en délire qui exige la paix

Après sa victoire en coupe de la Ligue, le Casa a eu droit à un accueil de ‘folie’ d’une population qui ne souhaite qu’une chose désormais : que cet événement fédère les cœurs et les esprits pour un retour définitif de la paix en Casamance.

ZIGUINCHOR – Comme en 1979, c’est sous une pluie battante que le Casa Sports a été accueilli hier à Ziguinchor. Et comme cette année-là, une foule en délire était là pour manifester sa joie et sa compassion pour cette équipe qui vient de s’illustrer de la plus belle des manières en remportant la coupe devant le Jaraaf de Dakar. L’histoire donc vient de se répéter pour le Casa Sports qui a fait vibrer toute une région avec cette victoire contre une équipe qu’il avait battue trente et un an auparavant à ce même niveau de compétition. Hier, c’est des milliers de personnes qui ont accueilli les héros du jour qui s’appellent Paul Emile Tendeng, Damao Diatta, Abdoulaye Diallo, Mame Saher Thioune, Stéphane Badji etc.

L’accueil a, en réalité, démarré depuis Seeléty, à la frontière gambienne. Et c’est à Diouloulou que les vainqueurs ont été accueillis par la population qui a tenu à saluer l’exploit des poulains de Demba Ramata Ndiaye. Une ambiance festive que le Casa vivra tout au long de la route nationale Numéro 5 avec des escales provoquées pour des foules de supporters et de sympathisants. A Bignona, la délégation a eu droit au même accueil. Ici aussi, en présence du maire de la ville en personne. Devant une foule en délire, le ministre de la Jeunesse, Mamadou Lamine Keïta, a salué la performance de l’équipe.

C’est dans une ambiance indescriptible que le Casa Sports est arrivé dans la capitale du Sud où patientaient des milliers de supporters attendant depuis des heures à l’entrée de la ville. Impassibles devant la forte pluie qui s’abat sur la ville, ils braveront les intempéries pour ne peut manquer cet événement historique. Et c’est au-delà de 18 h que le cortège est arrivé au pont Emile Badiane. Une arrivée qui a provoqué une ambiance digne des grands événements que la région a connus avant le déclenchement du conflit casamançais en 1982. En 1979, c’était à l’aéroport de Ziguinchor, mais hier, c’est à l’entrée de ville que toute la ville a rendu hommage à ses héros.

De cet événement qui rappelle celui de l’exploit de la bande à celui qui est aujourd’hui le coach du Casa Sports, Demba Ramata Ndiaye, est né un souhait : celui de voir les cœurs et les esprits fédérés par cette performance. Hier, ce sentiment était largement partagé par les supporters présents à la place Aline Sitoé Diatta. Tous ont exprimé cette volonté de tourner définitivement la page de la guerre dans cette région Sud du Sénégal. Une espérance qu’ils souhaitent voir matérialisée ne serait-ce que pour rendre hommage aux auteurs de ce bel exploit sportif, tous nés pendant le conflit casamançais.

Mamadou Papo MANE

Walf Fadjri.

Annunci